Le jour où j’ai failli laisser tomber l’allaitement

Pour moi l’allaitement était (et est toujours) quelque chose qui me tient à cœur pour des raisons que je n’arrive pas à expliquer. Du coup, en tombant enceinte je ne me suis pas posée trop de questions et je me suis armée de plusieurs lectures sur le sujet. Je savais pertinemment que cela ne va pas être une tâche facile surtout au début mais comme j’y tenais, je vais surement y arriver !

En sortant de la clinique après un peu moins de 2 jours depuis mon accouchement, j’étais plus que crevée car les sages-femmes et les infirmières avaient tendance à passer me voir toutes les 2 heures et ce même à 2h ou 4h du matin… Je manquais énormément de sommeil et je ne réalisais toujours pas que je suis devenue maman.
J’arrive avec mon mari chez nous, je retrouve mes parents et ma belle-famille entrain d’attendre pour qu’on déjeune tous ensemble.
Moi ce que je voulais c’était dormir et encore dormir, mais j’ai pris mon mal en patience et je me suis mise à table. Entre temps, bébé s’est réveillé et tout le monde s’est proposé pour s’en occuper le temps que je finisse de manger et là c’était le DRAME !
« Ah la la regarde elle a faim… Apparemment ton lait ne lui suffit pas ! Comment est-ce que le pédiatre ne t’a pas donné du lait artificiel ? Ta fille va mourir de soif… » Bref, de quoi me remonter le moral après un séjour fatiguant à la maternité !
Je me suis défendue en leur expliquant qu’en effet je n’ai pas encore de lait… que la remontée va se faire bientôt et qu’entre temps mon bébé tête le colostrum qui est très bénéfique pour sa santé… Mais rien qu’en voyant leurs têtes je savais pertinemment que c’est une cause perdue d’avance.
Après « une leçon de morale », on avait réussi à me faire culpabiliser ! et si jamais ma fille n’est pas rassasiée ? et si en tenant bon à l’allaiter je me fais plaisir mais c’est mauvais pour elle ? Et là je craque, je me suis isolée dans ma chambre mon bébé dans mes bras et j’ai pleuré comme une gamine. 15 minutes plus tard, je demandais à ma mère d’aller voir la pharmacie et de me ramener du lait artificiel !
Heureusement pour moi, la pharmacienne avait refusé de lui en donner en lui disant de suivre l’avis du pédiatre.

Ironie du sort, le soir même j’avais ma remontée de lait ! C’était impressionnant et gênant à la fois mais j’étais tellement contente et je n’avais qu’une seule envie : appeler tout le monde pour leur annoncer ça et leur dire qu’à cause d’eux j’ai failli laisser tomber l’allaitement de ma fille!!!

Encore aujourd’hui, presque une semaine après la remontée de lait, ma mère est venue me dire qu’elle trouve que mon bébé d’amour a maigri et ma belle-mère a constaté qu’elle suce souvent ses petits doigts et qu’elle a donc toujours soif !

De ma part, j’attends le verdict du médecin dans 2 jours pour voir qui a raison et qui a tort, mais une chose est sure, je ne laisserai pas tomber l’allaitement 🙂

Je tiens à remercier Salwa pour ses précieux conseils 😉

Advertisements

6 thoughts on “Le jour où j’ai failli laisser tomber l’allaitement

  1. Salam ma belle nouvelle maman

    Ni l’une ni l’autre n’a raison… Si ta petite tète tes doigts, c’est qu’elle a certainement envie de téter, mets-la donc au sein 🙂

    N’attends pas qu’elle pleure mais allaite-la dès qu’elle s’éveille, qu’elle porte les doigts à sa bouche.

    Voici qqs indicateurs de “bonnes tétées” : 10 à 12 tétées par 24h (voire plus) ; 6 à 8 couches bien remplies d’urine ; des selles jaunes d’or.
    Se détacher des horaires, des grammes , et surtout, surtout du stress de l’entourage… (File lire mon dernier billet 😉 )

    Je t’embrasse et tu sais à qu’elle porte frapper 😉

    • Salam Salwa et merci encore une fois 🙂
      Pour l’allaitement c’est ce que je fais dès qu’elle se réveille je la mets au sein et elle rempli bien ses couches et ses selles sont jaunes (mon mari me taquine en me disant qu’on dirait elle a avalé Bob l’éponge 😀 )
      Pour l’entourage, je dois apprendre à ne plus faire attention à ce qu’ils disent, ça viendra avec le temps je pense.

  2. Je compatis… Les remarques de l’entourage, c’est l’horreur. “Tu es sûre qu’elle prend assez?”…. De quoi faire douter même les plus fortes… Tiens, d’ailleurs j’ai oublié de parler de cela! Bravo pour avoir tenu bon

  3. Salam maman en herbe,
    Je découvre ton blog depuis le blog de Salwa et tes articles sur l’accouchement et l’allaitement interpellent forcément la maman que je suis.
    J’ai allaité mes 4 enfants entre 1 et 2 ans chacun (respectivement 15, 21, 12 et 24 mois) et je peux te dire que les remarques de l’entourage ont fusé à chaque fois ! Les gens ne peuvent pas s’empêcher d’intervenir ! Je n’ai qu’un conseil : ferme tes oreilles et fais-toi confiance ! 🙂

    • salam Marie
      Je pense qu’on passe toutes par les mêmes situations… si tu allaites ils commentent… tu allaites pas ils commentent… après tout c’est une question de choix et de bon sens on veut toutes le meilleurs pour nos bébés. Malheureusement, il m’a fallu du temps pour comprendre tous ça mais maintenant j’impose mes choix je vis avec mon bébé et je suis sa maman personne ne peut le comprendre et comprendre ses besoins plus que moi 🙂
      Merci pour ton commentaire

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s