Je ne vous ai pas raconté mon accouchement?

 Je vous préviens mon récit est un peu long 🙂

4h du matin: il était presque 4h quand j’ai commencé à sentir des douleurs jamais ressenties jusqu’à là durant toute ma grossesse.
J’essayais de changer de positions pour soulager un peu la douleur et je commençais à calculer la durée de mes contractions.

5h: je me lève du lit et je me fais un petit déjeuner copieux (on ne sait jamais!) et je prend un bain bien chaud.
Mon mari est réveillé, il est inquiet mais me demande tout de même de me reposer et d’essayer de dormir. Je suis ses conseils car de toute façon, grâce au bain, je sens de moins en moins la douleur.

11h: une contraction me réveille. Je discute avec mon mari qui commence visiblement à stresser en me demandant chaque 5 minutes “c’est le moment?” “on y va maintenant?“… Il est même étonné de ma “Zen attitude”. En fait, il avait complètement tord. Je n’étais pas sereine, je cherchais simplement à suivre les conseils de mon médecin et ne pas aller à la clinique trop tôt.

12h30: Je demande à mon chéri s’il veut bien m’accompagner pour faire une marche. Il vient avec moi mais il n’approuve pas du tout l’idée. C’est d’ailleurs pourquoi 10 minutes plus tard nous rentrons. Il râlait tellement que je me suis enfin décidée à partir à la clinique.

Arrivés là-bas, une sage-femme m’accueille, me demande d’enlever mes chaussures et m’emmène je ne sais où! Mon mari voulait m’accompagner elle lui a froidement dit”non monsieur, ça sera seulement elle“.

J’étais installée dans une “salle” pour faire un RCF. Chaque 5 minutes un nouveau visage venait me voir et me demander comment je me sentais.
Mal” j’avais envie de répondre et puis “t’es qui???“.
Bref, au bout de 30 minutes (qui m’ont semblé des heures) on m’annonce que c’est un faux travail, que j’étais à un doigt et demi et que je devais rentrer chez moi.

15h30: Je rentre à la fois heureuse et inquiète (je sais maintenant ce qui m’attend le jour J). Je prend mon déjeuner et je me repose.

22h: Je sens des contractions et la douleur est atroce, rien à voir avec ce que j’ai ressenti le matin même. Je cours prendre un bain mais cela ne me soulage pas!
J’ai du mal à décider si je dois partir encore une fois à la clinique ou pas.

23h: j’en peux plus! J’attends que mon mari sorte de la douche pour partir. Cette fois, on m’a placé dans une salle à côté de celle où j’étais l’après-midi. J’avais mes affaires (mon sac, mes papiers,… tout quoi) dehors chez mon mari.
L’équipe de nuit était nombreuse et suite au RCF, chacun avait un avis à donner: “je pense que tu vas re-rentrer“, “ça sera avec ou sans péridurale?” … Je ne comprenais rien, en plus avec les contractions ça n’a pas été évident!

J’attends encore 30 minutes et puis verdict! On va me garder!
Toujours dans la même salle, on me branche à divers appareils, on me met une blouse et on me couvre. Je ne savais pas comment ça allait se passer… Et ma chambre? Et mes affaires? Plus important encore et mon mari?
(Le pauvre il était dehors et ne savait même pas que j’allais rester pour accoucher). Je n’avais pas l’heure devant moi mais 1 h voire 1h30 après, on vient me faire la péridurale et on me laisse seule dans la salle. Je guettais les bruits pour pouvoir demander des informations. Un infirmier passe (les yeux gonflés, il dormait probablement), je discute avec lui et je comprends que je suis dans la salle d’accouchement (ben oui je ne le savais pas!) et que je vais à priori accoucher le matin.

J’étais très fatiguée mais je n’arrivais pas à dormir. Je fermais les yeux de temps à autre juste pour me détendre.

Vers 2h du matin: J’ouvre les yeux et je vois mon mari! il a pu finalement me rejoindre! Il n’avait aucune nouvelle alors il était soulagé de me voir. De mon côté j’étais super heureuse de sa présence et j’ai pu récupérer mon lecteur mp3 et mon téléphone.

3h: une sage-femme vient le faire sortir et m’apprend (sur le tas) comment respirer et pousser. Je comprends alors que l’arrivée de bébé est pour bientôt.
Quelques minutes plus tard, je vois mon gygy arriver. Je me rappel lui avoir dit “ah! enfin un visage familier!” On me demande si je voulait que mon chéri assiste à l’accouchement, je leur dit que non… 4 poussées et mon ange était là, il était 4h10. J’ai pu lui caresser les cheveux pendant quelques secondes et on a été séparées pendant presque 3 heures, et ce, malgré qu’elle allait super bien .

Une séparation dont je me souviendrai toute ma vie et que je raconterai dans un prochain article.

Pour finir, malgré tout le manque d’informations et les 48h inconfortables que j’ai passé à la clinique suite à mon accouchement. Je sourit et j’oubli tout quand je revois l’image de ma fille quand elle est arrivée au monde, sa posture et ses petits cris dans le couloir.

 

Advertisements

8 thoughts on “Je ne vous ai pas raconté mon accouchement?

  1. Félicitations ma belle, tu as vécu une expérience unique.
    Je suis toujours autant étonnée de la froideur des médecins en Tunisie : ne rien dire, ne rien expliquer…

    Dis-moi, comment ça se passe pour la péri en Tunisie? Vous avez des rendez-vous avant l’accouchement pour en discuter?

    • Merci salwa 🙂
      Heureusement que mon gygy est très compėtent… ça m a permis de faire un peu abstraction sur le reste.
      Pour la pėridurale eh bien non ton medecin t explique ce que c’est et tout… et te demande de faire des analyses si tu compte la faire. Le jour J l’anesthėsiste est supposė voir ton dossier et avoir l’accord du gynėcologue par tel.

      • Gloups…
        Ok.
        Je suis effarée de la manière dont tout se fait.
        Et qu’expliquent-ils au sujet de la péri? Les conséquences (pouvant être désastreuses) sont-elles clairement nommées?

        Car j’ai l’impression que c’est devenu la mode ces dernières années en Tunisie, sans que l’on informe correctement les femmes….

      • Franchement pour ma part je me suis beaucoup renseignėe sur le net/forums etc. Du coup, j’ai justement parlė des risques avec mon mėdecin et je savais d’ avance que j’allais la faire. Le jour de mon accouchement, c’ėtait tellement le flou total, les douleurs… j’ėtais perdue et heureusement j’avais les douleurs physiques en moins. Mais avec l’arrivėe du gygy je lui avais dit que je sentais les contractions qu’il faudra ajuster la “dose” de la pėri il m’en a dissuadė et m’ a dit que ça aidera beaucoup ainsi et c’est ce qui s’est passė 🙂

  2. C’était la moindre des choses! parce que tu sais quoi Salwa? Quand j’étais allongée sur le lit dans la salle d’accouchement et que je demandais aux sages-femmes à combien de doigts je suis on me répondait “ça avance…” oui ça avance mais j’en suis à combien?!!
    C’est un exemple pour te dire qu’heureusement je me suis renseignée ailleurs sur tous les détails sinon ça aurait été la catastrophe!

  3. Je suis super heureuse pour toi et ça n’a pas été aussi catastrophique que sa, je dirai meme que sa c’est très bien passé. Je te souhaite tout le bonheur du monde à toi à ta petite fille et au papa.
    Bisou

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s